Mission

KIDIMAKE : pourquoi ?

PARCE QUE LA CREATIVITE N’EST PAS QU’ARTISTIQUE …

La créativité n’est pas seulement artistique mais aussi systémique. Cette forme de créativité combine la logique et le raisonnement à la propension au jeu et l’imagination. On y fait appel lors de la résolution de problèmes.

PARCE QUE LES ENFANTS SONT NATURELLEMENT CREATIFS …

Etre créatif c’est combiner, explorer et transformer. Curieux, les enfants demandent pourquoi et imaginent des possibles. En jouant, ils se demandent et si, et comment l’ordinaire peu devenir extraordinaire, fantaisie et fiction.

PARCE QUE LES ADULTES ONT UN RÔLE IMPORTANT …

La créativité naturelle des enfants ne peut éclore que si les adultes qui les entourent sont sensibles à leurs besoins et à leurs intérêts. La créativité des enfants doit être nourrie et soutenue.

PARCE QUE L’ON NE CREE PAS SEUL …

Créer c’est imaginer de nouvelles possibilités, créer quelque chose à partir d’une idée et expérimenter avec cette création. Créer c’est aussi partager avec d’autres. Le partage transforme l’instant créatif en dynamique itérative de créativité.

PARCE QUE LES SYSTEMES SONT ESSENTIELS A LA CREATIVITE …

L’enfant a aussi besoin de contraintes pour créer. Il a besoin d’un système qui guide la créativité tout en laissant assez de liberté pour explorer et expérimenter, d’un système où il est possible de faire des erreurs.

PARCE QUE LE NUMERIQUE DEMULTIPLIE LA CREATIVITE …

L’ère du numérique est celle de l’avènement de la culture du share (partage), de la culture du DIY (do-it-yourself), de la culture de la bidouille (maker), du hands-on et du bricodage (hacking). C’est aussi l’ère de la refonte de notre écosystème industriel avec de nouveaux lieux comme les FABLAB, les espaces de prototypage ouverts et de nouveaux objets.
Ils se déclinent en objets ouverts, à terminer, générateurs, ou détournés. De nouveaux outils sont utilisés tels que les machines à commandes numériques ou à impression 3D amateur. On crée de nouvelles méthodes : design libre, données citoyennes etc. Des pratiques nouvelles émergent comme l’économie du don et du recyclage, la do-ocracy avec de nouveaux acteurs tels que les pro-amateurs.

PARCE QUE LA TECHNOLOGIE EST DEVENUE ACCESSIBLE A TOUS …

Nous bénéficions aujourd’hui des efforts considérables entrepris d’une part pour vulgariser la science et aussi pour rendre la technologie accessible à tous, y compris les enfants.

PARCE QUE LES FILLES SOUFFRENT D’UNE PERCEPTION ERRONNEE …

Les filles s’intéressent à l’informatique et aux sciences mais peu choisissent cette voie. Elles sont encore trop souvent victimes d’une perception erronée de leur place et de leurs aptitudes face à ces domaines.

PARCE QU’IL REVIENT A NOUS DE PREPARER LES JEUNES AUX DEFIS DU FUTUR …

Demain, le numérique sera partout. Les systèmes d’algorithmes deviendront omniprésents dans notre vie. Nous les trouverons dans les ordinateurs, les objets voire les corps. Les robots compléteront les machines d’aujourd’hui.
Les jeunes seront principalement amenés à résoudre des problèmes et à co-créer. La maîtrise du monde technologique qui les entoure deviendra une question de liberté.
Il est donc important de maintenir le lien avec la créativité innée des enfants et de cultiver leurs aptitudes, à imaginer des possibles, à construire, à participer.
Il est crucial d’aider les enfants à maîtriser leur environnement afin de pouvoir le transformer et en être des acteurs plutôt que des consommateurs d’une machine à distraction.

C’est ce qu’est KIDIMAKE: un environnement socio-technique qui crée des habitudes et offre des outils nécessaires à mener l’enfant créatif vers l’adulte capable de participer activement et modeler son environnement.